© Marc Fleury

Dans une semaine, le départ de la 85ème édition des 24 Heures du Mans sera donné, une fois de plus, la catégorie la plus suivie sera la catégorie reine, le LMP1. Depuis le début de saison le duel Porsche – Toyota fait rage, et en Sarthe, il risque bien de prendre une dimension encore plus grande !

Porsche a fait le choix de n’engager que deux 919 Hybrid au Mans, contre trois pour Toyota. La #1, championne en titre des 24 Heures du Mans et du FIA WEC, sera confiée à Neel Jani, Nick Tandy, et un rescapé de chez Audi Sport qui plus est triple vainqueur de l’épreuve, André Lotterer. Pour la #2, Porsche fait plus dans la continuité avec Earl Bamber, Brendon Hartley et Timo Bernhard. Même si Porsche n’arrive pas en Sarthe avec l’avantage du nombre, Porsche arrive sans doute avec deux des équipages les plus homogènes et qui connaissent tous bien le tracé. Après avoir réalisé de nombreux tests d’endurance durant l’hiver et au début de saison, la firme de Zuffenhausen devra tout de même faire attention à l’excès de confiance.

© Marc Fleury

Après le malchance de l’an dernier, Toyota a tout misé sur Le Mans et a fait le choix d’engager une troisième voiture, au plus grand bonheur des fans. Après un début de saison redoutable, Toyota Gazoo Racing a remanié quelque peu ses équipages. Nous retrouverons sur la #7, Mike Conway, Stéphane Sarrazin et Kamui Kobayashi, sur la #8, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Anthony Davidson, et sur la #9, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre et José-Maria Lopez. Le constructeur nippon, qui a revu de nombreux éléments de sa Toyota TS050 Hybrid, compte bien briller pour la première fois en Sarthe cette année pour sa 19ème participation. La marque a déjà montré les couleurs dimanche 4 juin lors de la Journée Test, en monopolisant les trois premières places du classement. Toyota part tout de même avec un désavantage en faveur de Porsche, deux de ses pilotes, à savoir Yuji Kunimoto et José-Maria Lopez, n’ont jamais participé aux 24 Heures du Mans. Il ne faut pas oublier que Le Mans est Le Mans est que tous les détails, même les plus petits qu’ils soient, peuvent avoir leur importance !

© Marc Fleury

Porsche et Toyota ne seront pas seuls en LMP1 cette année, bien que Rebellion Racing ait fait le choix de quitter la catégorie, il reste toujours ByKolles Racing. L’équipe autrichienne engagera sa ENSO CLM P1/01, nouvellement équipée d’un moteur Nissan Nismo, qui, selon Boris Bermes, directeur de l’équipe, devrait lui apporter plus de fiabilité. Pour cette édition 2017, les Autrichiens misent sur un trio de choix avec Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi et Oliver Webb. Une question subsiste, même si la voiture a énormément été retravaillée durant l’hiver et a connu une course sans souci à Spa-Francorchamps, tiendra-t-elle 24 heures ?

Rendez-vous mercredi à 16h00 pour le début de l’action en piste. Les concurrents se retrouveront pour 4 heures d’essais libres, avant les qualifications.