Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette 65ème édition des 12 Heures de Sebring se déroule sous les meilleurs hospices. Au fil des heures, les Cadillac DPi-V.R ont tenu leur rang pendant que leurs adversaires tombaient un par un. Cette domination n’a cependant rien enlevé au spectacle que nous ont procuré les équipages d’Action Express Racing et du Wayne Taylor Racing. Après de longues heures passées à se disputer le leadership, la victoire revient à l’équipage de la Cadillac #10 du Wayne Taylor Racing, composé des frères Ricky et Jordan Taylor ainsi qu’Alex Lynn. Ce dernier se rappellera sans doute très longtemps de sa victoire pour sa première participation aux 12 Heures de Sebring !

Ce scénario final s’est écrit au fil des heures mais surtout dans les 30 dernières minutes de la course. Il y a 12 heures, pour le départ, c’est Neel Jani qui s’élançait de la pole position au volant de l’Oreca 07 #13 du Rebellion Racing. Après un très bon envol, il avait vu revenir Christian Fittipaldi dans ses rétros mais sa bonne gestion du trafic lui a permis de résister à au pilote de la Cadillac #5/AX Racing et même de creuser l’écart pendant son adversaire était bloqué derrière une Mazda.

C’est à partir de la première salve d’arrêts aux stands que la spirale négative a commencé pour l’écurie suisse. En effet, suite à une infraction relevée lors du premier pit stop, l’équipage de l’Oreca #13 a écopé d’un drive through, laissant ainsi les Cadillac #31 et #5 d’Action Express Racing seuls en tête. La course n’était pas perdue pour autant et la bataille repris pour la troisième et la quatrième place. Ressorti en troisième position, Alex Lynn a mis quelques tours avant de trouver son rythme et s’est ainsi fait dépasser par la Multimatic Riley #90/Visit Florida Racing, puis par l’Oreca #13. Neel Jani s’est ensuite attaquer la Riley #90, qu’il a dépassée.

Pendant que les deux Cadillac de tête se menaient la vie dure, Neel Jani rentrait au stand pour transmettre le volant à Sébastien Buemi. Ce dernier a mis plus de 6 minutes avant de pouvoir repartir et même eu le temps de voir les arrêts aux stands des Cadillac, qui lui prenaient déjà un tour. Les espoirs n’ont cessé de s’amincir au fil des ennuis mécaniques rencontrés comme le changement d’alternateur ou encore des problèmes électriques.

L’Oreca 07 #13 n’a pas été la seule a rencontré des problèmes puisque les deux Mazda RT24-P ainsi que la Ligier JS P217 #52/PR1 Mathiasen Motorsports ont passé énormément de temps au garage sans parler des abandons des deux Nissan Onroak DPi #2 et #22 de Tequila Patron ESM.

Finalement, la seule des « non-Cadillac » à avoir tenu la distance a été l’Oreca 07 #85 du JDC-Miller Motorsports. Ce sera d’ailleurs une quatrième place à l’arrivée, derrière les trois Cadillac DPi.

Après la victoire aux Rolex 24 Heures de Daytona fin janvier, le Wayne Taylor Racing récidive en remportant une deuxième victoire consécutive cette saison, et pas des moindre.

Comme à Daytona, Filipe Albuquerque, Christian Fittipaldi et Joao Barbosa devront se contenter de la deuxième marche du podium tandis que leurs coéquipiers chez Action Express Racing, Dane Cameron, Eric Curran et Mike Conway complète se podium.

[fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »]

Les frères Taylor et Alex Lynn remportent les 12 Heures de Sebring avec la Cadillac DPi-V.R #10

©IMSA

Il n’y a malheureusement pas grand-chose à dire de la catégorie PC si ce n’est la seconde victoire consécutive de l’équipage de l’Oreca FLM09 #38 de Performance Tech Motorsports qui a dominé la course devant l’Oreca #8 de Starworks Motorsport.

Les frères Taylor et Alex Lynn remportent les 12 Heures de Sebring avec la Cadillac DPi-V.R #10Avant même que le départ ne soit donné, la catégorie GTLM a été marqué par le fait que la Ford GT #67 s’élance de la voie des stands au lieu de la première place sur la grille. En plus de cela, l’équipage de la #67 a écopé d’une pénalité pour changement de pilote avant le départ, ce qui est interdit. Si on regarde la course dans son ensemble, elle n’a pas été décevante pour les Ford GT qui ont majoritairement occupé les avant-postes de la catégorie. Ce n’est finalement qu’un peu avant la dernière heure, que l’équipage de la Corvette C7.R #3 a pris le dessus et filait tout droit vers la victoire.

L’an passé, c’était la voiture sœur #4 qui s’était imposée à Sebring mais cette année la #4 n’a pas terminé la course mais c’est tout de même une victoire de plus à ajouter au palmarès de Corvette Racing ainsi qu’à Mike Rockenfeller, Antonio Garcia et Jan Magnussen.

La course a aussi été marquée par la très belle remontée de la Ferrari 488 GTE #62 du Risi Competizione avec en plus de cela, un Toni Vilander qui a sorti le grand jeu dans la neuvième heure en allant chercher la deuxième place GTLM face aux Ford. Si on retrouve la Ford GT #66 sur la deuxième marche du podium, la bataille pour la troisième place a durée jusque dans les derniers instants avec une lutte entre James Calado sur la Ferrari #62 et Scott Dixon sur la Ford #67. Ce dernier avait l’avantage avant que ce ne soit finalement James Calado qui s’empare de la troisième place et le tête-à-queue de Dixon dans le dernier tour ne pouvait guère lui laisser espérer mieux que la quatrième place.

Ford avait fait le choix tardif d’aligner trois autos pour essayer de conquérir un nouveau trophée mais ce ne sera finalement pas le cas même si une deuxième place n’est pas négligeable.

Parmi les autres prétendants à la victoire, l’équipage de la Porsche 911 RSR #911 était très bien placé derrière la Corvette mais une crevaison à l’avant gauche dans les 30 dernières minutes, a ruiné leur course.

Les frères Taylor et Alex Lynn remportent les 12 Heures de Sebring avec la Cadillac DPi-V.R #10Que dire de cette catégorie GTD où la course a été disputée à tous les étages, que ce soit pour le leadership, pour le podium mais aussi pour les points. On les savait à l’aise sur ce tracé, les Mercedes AMG GT3 l’ont confirmé, notamment la #33 de Riley Motorsports qui a mené et dominé les débats à un certain moment. Un peu à l’image de la « remontada » de la Ferrari #62 en GTLM, Christina Nielsen, Alessandro Balzan et Matteo Cressoni ont été particulièrement efficaces en se positionnant en tant qu’outsiders, et quelques minutes en tant que leaders avec la Ferrari 488 GT3 #63 de la Scuderia Corsa.

La Scuderia Corsa qui restait sur une note assez amère après Daytona, avait à cœur de se rattraper là où elle s’était imposée en 2016. Cette année, ce ne sera pas la victoire mais une très belle deuxième place.

Il aura fallu attendre le dernier tour pour connaître l’équipage qui monte sur la dernière marche du podium. Auteur de la pole vendredi, le français Tristan Vautier offre aujourd’hui la troisième place à ses coéquipiers, Kenny Habul et Boris Said ainsi qu’à Mercedes et SunEnergy1. Pour Mercedes, il s’agit de la deuxième troisième place en deux courses. Un bon résultat lorsqu’on sait que le constructeur a fait son arrivée en IMSA cette année.

On retrouve ensuite l’Audi R8 LMS GT3 #29 de Montaplast by Land-Motorsport et la Lamborghini Huracan #48 de Paul Miller Racing pour compléter le top 5.

Rendez-vous dans trois semaines pour la suite de la saison, dans les rues de Long Beach.

Retrouvez le classement complet de la course ICI.

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]