© Michel Brisset

Jérome Garriga est élève à L’École de la Performance de Nogaro, école spécialisée dans la formation des Techniciens et les Ingénieurs aux métiers de la compétition et de la préparation moteur. Nous avons pu le rencontrer à l’issue des 24 Heures du Mans auxquelles le corse a participé au sein du Graff Racing.

Comme pour beaucoup d’entre nous, la passion du sport automobile lui a été transmis tout jeune, et l’École de la Performance lui a permis de devenir ingénieur en sport automobile : Je suis passionné d’automobile depuis jeune. Mon objectif a toujours été de travailler de près ou de loin dans le milieu. J’ai développé des outils pour la réparation automobile pendant 3 ans. L’industrie ne me correspond pas, il manque l’adrénaline de la course.

L’école de la performance propose une formation post ingénieur que je termine actuellement. Cela permet d‘acquérir les bases nécessaires pour commencer sereinement dans la course. Dès les premiers cours on sent que tout fonctionne grâce à la passion.

L’objectif dans le sport automobile est clairement identifié : aller le plus vite possible et chacun travaille dans ce sens. C’est un peu comme une drogue dont on ne peut plus se passer.

Stagiaire ingénieur au sein d’une écurie de course est un travail à plein temps, et non pas juste pendant les weekend de course …

Je soutiens l’équipe d’ingénierie sur les courses mais aussi à l’atelier. Le Team est présent dans plusieurs championnats et catégories, les activités sont donc très variées.

Sur le programme LMP2, c’est essentiellement de l’analyse de Datas, du suivi de la voiture en télémétrie et de la mise en place d’outils informatiques pour automatiser ces tâches et optimiser le déroulement des meetings.

Sur la partie LMP3, je travaille sur la mise en place d’un outil pour suivre la stratégie des autres concurrents. L’idée est de pouvoir prendre rapidement les bonnes décisions en fonction de la gestion de course de tous.

L’équipe m’implique de plus en plus dans la partie CN, j’assure l’analyse des datas en V de V, le suivi de la voiture à l’atelier et je la gère complètement en TTE.

A l’atelier je m’occupe du milleage de l’ensemble des voitures, de la conception d’outils et des préparatifs des voitures et des meetings.

Les multiples programmes de l’écurie dirigée par Pascal Rauturier durant cette saison a motivé Jérome dans le choix de son stage : Graff est un team d’endurance avec un grand palmarès qui reste familiale. La diversité des programmes permet d’avoir une bonne vue d’ensemble sur le milieu.

La course des 24 Heures du Mans était un rêve d’enfant. La participation de Graff à cet évènement a confirmé mon choix.

© Frédéric Lemaire / Graff Racing

Le Graff Racing est une grande famille, avec une grande cohésion de groupe, un élément important pour l’intégration des stagiaires dans l’équipe : Le Team reste avant tout à taille humaine et est très soudés. L’équipe m’a accueilli les bras ouverts. Il y a toujours des caractères forts, mais au final l’objectif commun nous pousse à passer outre.

J’apprends beaucoup de l’expérience de l’équipe. La cohésion du groupe reste l’élément essentiel pour le bon fonctionnement et la performance globale. C’est un travail commun qui permet d’avancer et de construire les réussites de demain.

Avec les deux Oreca 07 de l’écurie francilienne à l’arrivée des 24 Heures du Mans, le weekend s’est avéré assez satisfaisant : Les deux voitures terminent la course ce qui était l’objectif premier. La voiture #40 montre nos capacités au classement, la #39 connait plusieurs ennuis mécaniques et nous rappelle la difficulté d’une telle épreuve.

La course commence dès le samedi matin avec le Warm Up, il faut ensuite garder l’esprit clair jusqu’à l’arrivée. C’est éprouvant mentalement et physiquement mais la finalité est plus que satisfaisante. C’est tout simplement comme vivre un rêve.

Cet évènement a été très instructif, il faut maintenant tirer les bonnes conclusions et les bons enseignements pour se préparer, s’améliorer dans le but d’être plus performant.

Les perspectives à l’issue de ce stage de quelques mois sont multiples comme le précise Jérome : Le sport automobile est une remise en question perpétuelle, il faut toujours aller de l’avant et ne pas se reposer sur ses acquis. Je suis convaincu à travers cette immersion de vouloir continuer dans cette voie. Aujourd’hui je ne ménage aucuns efforts pour terminer cette saison avec Graff, peut-être plus, nous verrons en temps voulu.

Ce qui est sûr c’est que j’attends toujours avec impatience la prochaine course.

Vous aussi vous souhaitez donner un avenir professionnel à votre passion ? Rendez-vous sur le site internet de l’École de la Performance